Veillée de Noël

©Anaïk Simon

Dans le respect des règles sanitaires, pour le bien de tous, ce fut « Noël quand même”! L’assemblée n’était pas trop nombreuse mais assez nombreuse tout de même pour que les distances n’enlèvent pas la chaleur entre nous.

Nous avons dû fêter Noël autrement. Plus de sobriété, plus de solidarité et plus d’intériorité. Le caractère étonnant de ce temps de pandémie ne devait pas altérer la joie de Noël, l’annonce de la Bonne Nouvelle : Dieu nous aime!

La ferveur de nos prières et la puissance de nos chants ont témoigné de notre foi.

Merci aux enfants qui ont accepté de prendre la pose puisqu’il n’y eut pas de procession de la Nativité. Et merci au Père Gilles dont l’homélie a inspiré cet article.

Anaïk Simon

©Anaïk Simon