De mars jusqu’à fin juin, la messe du samedi soir (18h30) est à St Clair et celle du dimanche matin (10h30) à Ste Anne.

> L’édito du mois

Portons l’évangile à nos frères

Ce matin-là, était le jour le plus sombre sur terre. La porte du jardin, là où se trouvait l’arbre de vie, était fermée. L’homme et la femme en étaient chassés, à tout jamais, semblait-il (Gn 3.24). Ils étaient condamnés à l’errance dans une existence de malheur, sans espoir...

Ce matin-là, Jésus, en qui on avait mis la confiance, était au tombeau ! Les juifs venaient de célébrer la pâque, la fête de leur délivrance. À l’aube, quelques femmes, dont Marie-Madeleine, viennent au tombeau. Mais, voilà que la pierre du tombeau était roulée. Voilà comment le tombeau était devenu le jardin de la vie, comment l’accès à l’arbre de vie était devenu possible.

Un cri «Christ est ressuscité !» va se répandre, peu à peu, jusqu’à nous. Nous avons accès à l’arbre de vie. La mort n’est qu’un passage vers le Père qui donne vie.

Dans quelques jours, nous allons célébrer la Pâque chrétienne. Notre cœur sera dans la joie. Mais, pour entrer dans ce jardin dont la pierre a été roulée, il nous faut encore, pendant quelques jours, mettre nos pas dans ceux de Jésus. La liturgie nous fait revivre les derniers moments de sa vie.

Jeudi Saint. C’était le repas d’adieu. L’expression du partage. Vivons ce temps communautaire. C’est avec nos frères et sœurs que nous partageons le repas du Seigneur. Faisons de cette journée un réel temps de partage et de fraternité, avec ceux que nous croisons dans la rue, à l’école, en paroisse.

Vendredi Saint. Le chemin de nos vies est parfois tortueux. Il n’y a pas de vie sans souffrances ni abandons. La croix est peut-être au creux de notre vie. Jésus la porte avec nous. Nous ne sommes pas seuls. Aidons aussi nos frères à porter la leur. Portons aussi, ensemble, celle de l’Église lourde à certaines heures...

Samedi Saint. C’est le temps du silence. Le silence de Dieu. Où est-il ? Que fait-il ? Nous avons besoin de lui! Ma vie va peut-être à la dérive. Le monde s’enfonce dans la nuit. L’espérance est comme une étincelle sous la braise. Aidons- nous, aidons nos frères désespérés à souffler sur cette braise. Le jour est proche.

Pâques : Christ est ressuscité ! La porte est ouverte...

Entrons dans cette vie que le Christ nous donne. Le soleil éclaire notre route. Nous sommes peuple de Dieu. C’est ensemble que nous avons à témoigner de cette vie. Aux femmes venues ce matin-là, Jésus dit : « portez la nouvelle à mes frères, qu’ils aillent en Galilée. Et là ils me verront » (Mt 28, 10).

La Galilée... la périphérie de notre église. Soyons les témoins concrets de l’espérance. Portons l’évangile à nos frères.

Père Georges Aillet

> Agenda


Voir l'agenda

> Actualités récentes

La paroisse recrute !

La paroisse recrute un(e) Laïc En Mission Ecclésiale (LEME) Nous recherchons pour notre paroisse un(e) LEME (laïc en mission ecclésiale) pour remplacer, à partir du 1er Mai 2019, Guillemette qui doit prendre un congé d’un an. Cette mission consiste principalement à organiser la catéchèse et l’éveil à la foi des enfants, la préparation des baptêmes [...]

Echos de la sortie paroissiale du 17 mars 2019 à Sainte-Anne-d’Auray

Partis «à la fraîche» dimanche matin de la place Zola pour Sainte-Anne-d’Auray dans le Morbihan, nous sommes arrivés pour la messe dominicale à la Basilique dédiée à Sainte Anne. Après un pique-nique, puis une visite rapide des lieux, nous avons pris le temps de réfléchir sur le thème de la fraternité. Quelques propos recueillis sur [...]

Retour sur la Formation à l’Accueil : « L’écoute active, un chemin »

Le 7 février dernier, la maison paroissiale Saint Luc – Saint Louis de Montfort accueillait notre équipe d’accueil paroissial et sa propre équipe d’accueil, pour une formation à l’écoute de l’autre. Deux conseillers du centre de liaison des équipes de recherche sur l’amour et la famille (CLER) assuraient cette première journée, fondée sur des échanges, un enseignement et des exercices pratiques. En [...]

> Témoignages

Mission Universelle : témoignage de Romuald et Ariane

« Arrivés sur la paroisse il y a deux ans avec le désir de nous mettre à son service nous nous sommes engagés dans l’animation liturgique en tant que musicien et animatrice de chants. Ce fut une joie de participer ainsi à la prière communautaire lors des célébrations et de nouer des liens fraternels avec les paroissiens. Le Père Albert nous [...]

Extraits de la conférence sur le pardon du Père Naslin

Le dernier mot de Dieu, c’est le pardon. Faisons mémoire de la « parabole du fils prodigue » que l’on devrait appeler « parabole du père prodigue en amour ». Ce que Jésus met en valeur ce n’est pas le fils, mais le père, c’est lui le personnage important de la parabole. Contemplons le visage [...]

> La question du mois

D’où vient la coutume des œufs de Pâques ?

Dans les campagnes ou les jardins, une mystérieuse chasse aux œufs s’organise au petit matin de Pâques. Selon la tradition, en revenant de Rome, les cloches qui se sont tues depuis le Jeudi Saint au soir, y répandaient, œufs, cloches, cocottes et autres gourmandises. Dans de nombreuses fêtes païennes, l’œuf symbolisait la résurrection de la nature, porteur d’un germe de vie. Mais c’est très probablement de l’interdiction faite par l’Église, jusqu’au XVII° siècle, de consommer des œufs pendant le Carême qu’est née la tradition des œufs de Pâques. Comme on ne pouvait empêcher les poules de pondre, on conservait précieusement ces œufs jusqu’à la fête de Pâques, à partir de laquelle il fallait écouler le stock ! La coutume d’offrir des œufs décorés, teints ou travaillés existait bien avant l’ère chrétienne et symbolisait le renouveau de la vie.