Accompagner les vivants

Catherine Benard et Thérèse Mignot achèvent leur 3e et 4e mandat comme « officiant » au sein de l’équipe d’accompagnement des familles en deuil.

Quelle était votre mission comme officiantes ?

Accompagner des familles en deuil, c’est avant tout exercer un «ministère de la compassion» qui s’adapte à chaque famille. « Après avoir rencontré une famille, je vis pendant plusieurs jours dans la «préoccupation» d’être ajustée à son histoire unique », confie Thérèse. Nous espérons que les familles ressentiront quelque chose de l’ordre de la paix, mais nous ne savons pas ce que nos mots peuvent produire. L’Esprit-Saint fera son boulot.

Comment avez-vous connu cette mission d’Église ?

Thérèse : « J’ai répondu avec d’autres à l’appel du père Pierre Guillard, d’abord pour accompagner la célébration des obsèques, puis recevoir les familles avec lui. Quelques années plus tard, le père Yves Chéné a proposé à deux d’entre nous de suivre la formation pour être «officiant» ».

Catherine : « Je me suis proposée pour accompagner les familles en deuil lorsque je suis arrivée sur la paroisse. Je voulais être témoin de l’espérance chrétienne. J’avais envie d’accompagner ceux qui restent, les vivants… mais je ne voulais pas être officiant ! Yves m’a demandé de me former et j’ai dû me lancer. »

Quels fruits recueillez-vous ?

Catherine : « Cette mission m’a beaucoup enrichie humainement. Je crois qu’il faut «être» et non pas «dire», ce qu’exprime la lettre de St Jean (1 Jean 3, 18) : « Mes enfants nous devons aimer, non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité »

Thérèse : « J’aime cette mission passionnante et j’ai beaucoup reçu. J’ai un sentiment de gratitude envers ceux qui m’ont permis d’être heureuse dans cette mission. Je me suis sentie utile et à ma place. « L’Amour fait passer de la mort à la Vie.»

Un appel pour l’équipe funérailles ?

Nous sommes toutes deux extrêmement touchées par la confiance des familles et nous rendons grâce pour la qualité des échanges vécus dans notre équipe, où on se parle en vérité. Vieillissant, notre groupe doit être renouvelé : il faut passer le relais ! Nous appelons de nouveaux officiants et confions cette urgence à l’Esprit !

Témoignages recueillis par Blandine Dahéron